Présentation
Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand

Courriel du journal
Courriel de l'association
Version mobile
Exclusif sur Facebook

GuppYTop


qrexclu.png
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
120 Abonnés
Webmaster - Infos
Exclusif n°46-47
Atelier d’écriture
Archives
Exclu web
On parle de nous

Interview dans Carnets de campagne, France Inter, avril 2015 :

Cimade 63

Combrailles durables

Presse-papier du CRI

Gratuité et bénévolat

Une interview du journal Exclusif sur Radio Arverne :

Reportage France 3 Auvergne

La fin [PDF – 1.3 Mo]

Droit de réponse [PDF – 960 Ko]

Courrier de la LDH [PDF – 910 Ko]

Recherche



Visites

 402383 visiteurs

 4 visiteurs en ligne

Atelier d’écriture - Mots imposés


Ateliers d’écriture

Séance 6 : Écrire un texte avec des mots imposés (en italiques).

Elle quitte le bar avec ses yeux couleur or mousseux dans un soupir et lui presque en même temps prit la même direction, mais avec des copains on le prend gentiment par le bras, on l’éloigne du chemin et on l’amène derrière la paroi. C’est alors qu’il nous cause des formules qui consistent à rendre des souris grises en souris blanches sans oublier de nous parler de cette belle inconnue qu’il voulait connaître un peu plus.

Jean-François

Dans la famille « plus sanguinaire que moi tu meurs », nous avons la couleur rouge, qui est toujours prête à éradiquer toutes les autres couleurs pour régner toute seule.
Derniers déchets produits par ce phénomène, c’est la bande de mouches qui s’excitent partout dans le monde et piquent tout ce qui bouge pour faire croire qu’elles sont vraiment rouges.
Apprendre par cœur la musique de Mozart est un truc dont se servent les snobs pour prouver justement qu’ils sont snobs et donner même l’impression d’être riches.
En même temps, c’est peut- être bien d’être riche mais c’est encore mieux d’être normal.
Et de toute façon, qu’on soit riche, pauvre, normal, ou pas, on finit tous de la même façon, sans âme, quelques morceaux de tissus quand il y en a et hop dans un trou.
À partir de là, on devrait faire travailler notre imaginaire pour se persuader qu’on est éternel parce que ceci rendra notre monde beaucoup plus supportable.

Yasser

Il est 17 heures, Jacques Brel arpente le couloir de long en large. Il s’impatiente, doute encore. Trop tard pour changer d’avis, son numéro s’affiche au guichet. Il entend une dernière fois son prénom. Cent, mille fois et plus encore on l’a confondu avec le chanteur. Pourtant la ressemblance n’est pas si flagrante. Sa mère pouvait s’en inquiéter, parfois elle avait regretté son choix. Puis s’était dit « Il s’habituera ». Mais lui, lassé, trouvait cela trop dur à porter. Peut-être qu’à l’adolescence on est plus sensible, que son mal-être allait s’estomper mais non, rien ne s’arrangeait, il fallait que cela cesse. Dernière ligne droite et enfin la délivrance. Par respect pour ses parents, il gardera leur nom mais dira adieu à Jacques. Désormais il sera Didier en souvenir de son meilleur ami. Une nouvelle vie va enfin commencer.

Monique

Elle s’est fait une robe de toile cirée et des chaussures de poussière,
Ses cheveux ressemblent à son rire,
Rien n’est difficile car elle a mis son désir en bandoulière et elle marche.
Elle a fait semblant, autrefois.
Aujourd’hui, elle marche et ses yeux se plantent dans les creux et dans les fissures et dans les rires et les pleurs des hommes.
Quelque chose encore, parfois, d’une rigueur mélancolique, qui semble flotter autour d’elle comme une robe de clergé,
Courbée, silencieuse.
Maintenant, la robe se lève au vent,
Dans l’ambiance de ses nuits plus tout à fait noires,
Et sous la peau fripée, à peine, les grains de sa beauté comme des perles à son cou.

Sabine


Date de création : 12/04/2016 @ 13:45
Dernière modification : 12/04/2016 @ 19:18
Catégorie : Atelier d’écriture
Page lue 533 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

^ Haut ^