Présentation
Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand

Courriel du journal
Courriel de l'association
Version mobile
Exclusif sur Facebook

GuppYTop


qrexclu.png
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
120 Abonnés
Webmaster - Infos
Exclusif n°46-47
Atelier d’écriture
Archives
Exclu web
On parle de nous

Interview dans Carnets de campagne, France Inter, avril 2015 :

Cimade 63

Combrailles durables

Presse-papier du CRI

Gratuité et bénévolat

Une interview du journal Exclusif sur Radio Arverne :

Reportage France 3 Auvergne

La fin [PDF – 1.3 Mo]

Droit de réponse [PDF – 960 Ko]

Courrier de la LDH [PDF – 910 Ko]

Recherche



Visites

 402383 visiteurs

 4 visiteurs en ligne

Le cercle des projets disparus -
Too much…


Le cercle des projets disparus

Le journal Exclusif coûtait 1 € par mois pour chaque bénéficiaire du RSA. C’était trop.

La charge budgétaire du CD en forte progression, notamment pour financer le RSA, pénalisée par la baisse de la dotation de l’Etat, oblige les élus à des coupes, donc à des choix.

Administrateurs bénévoles ou professionnels du journalisme sensibilisés aux questions sociales, nous sommes conscients de ces difficultés et capables de comprendre tout ça.

Nous avions d’ailleurs déjà négocié et obtenu une forte baisse du coût de fabrication du journal et d’autres pistes étaient envisagées pour faire mieux encore.

Notre gestion a toujours été reconnue économe, nous n’avons jamais utilisé l’intégralité du budget qui nous était accordé.

Depuis plus d’un an nous avons eu des relations de plus en plus difficiles avec notre financeur : pas de réponses à nos courriers, ou alors très tardives, obligeant à des négociations pénibles avec la banque ou nos fournisseurs.

Ce que nous avons ressenti : le mépris.

Et lorsque nous avons enfin eu des réunions où plus rien n’était à négocier, nous avons eu droit à la condescendance de l’élu, de celui qui sait, qui détient les clés, qui connaît les contraintes que nous ne pouvons pas comprendre.

Le mépris et la condescendance sont des expressions du maître vers son valet, du dominant envers ses obligés, de l’héritier sûr de son rang. Nous attendions autre chose des élus, dont l’héritage ne doit pas être la qualité première : qu’ils exercent simplement le mandat que nous leur avons confié.

Nous sommes choqués car ceux qui sont atteints sont ceux que le chômage a laissés sur le bord de la route, accidentés de la vie, ou qui ne sont pas bien nés et qui vivent du RSA.

Ceux pour lesquels 1 € de coût supplémentaire par mois, c’était trop.

Gilbert Lachaud


Date de création : 08/02/2016 @ 14:44
Dernière modification : 08/02/2016 @ 14:44
Catégorie : Le cercle des projets disparus
Page lue 634 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

^ Haut ^