Présentation
Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand

Courriel du journal
Courriel de l'association
Version mobile
Exclusif sur Facebook

GuppYTop


qrexclu.png
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
122 Abonnés
Webmaster - Infos
Exclusif n°46-47
Atelier d’écriture
Archives
Exclu web
On parle de nous

Interview dans Carnets de campagne, France Inter, avril 2015 :

Cimade 63

Combrailles durables

Presse-papier du CRI

Gratuité et bénévolat

Une interview du journal Exclusif sur Radio Arverne :

Reportage France 3 Auvergne

La fin [PDF – 1.3 Mo]

Droit de réponse [PDF – 960 Ko]

Courrier de la LDH [PDF – 910 Ko]

Recherche



Visites

 417633 visiteurs

 1 visiteur en ligne

Le cercle des projets disparus -
D’une lectrice…


Le cercle des projets disparus

J’ai découvert Exclusif un matin dans ma boîte aux lettres.

Pas une lettre, pas une facture, pas une publicité. Quoi alors ? Intriguée, j’ai commencé à feuilleter, puis lire vraiment. Un journal, avec des articles intelligents, intéressants, qui me parlaient de choses et de gens réels, présents, là, juste autour de moi. Une jolie petite mine d’infos.

Je me suis demandé d’où ça sortait, pourquoi je recevais ça. J’ai eu envie aussi d’en lire d’autres. Et si c’était une distribution gratuite pour m’inciter à acheter ? Pas bête. Jamais vu en kiosque en tout cas. Pourtant ce n’était pas le premier numéro.

J’ai cherché, pas trouvé. Je me suis renseignée et j’ai fini par apprendre que je l’avais reçu parce que j’étais au Rmi, et que je le recevrai encore, gratuitement, numéro après numéro.

Alors, pour une fois, être Rmiste ce n’était pas juste devoir m’adapter, me réadapter, m’insérer dans… me justifier ? Être Rmiste, ce n’était pas juste être un corps qu’il faut nourrir au minimum, vêtir au minimum, loger et chauffer au minimum ? C’était encore être considérée comme quelqu’un doué d’intelligence, de sensibilité, de curiosité ?

Je crois bien que j’ai été émue. Ça m’a redonné un peu confiance, non pas tant en moi qu’en le monde qui m’entourait.

En continuant à chercher, j’ai découvert que le journal était écrit par d’autres Rmistes. À qui on donnait les moyens d’enquêter, d’écrire, de réfléchir, de construire, d’informer, de transmettre. Et là j’ai dit « Chapeau ! »

Au fil des mois, il y a eu d’autres matins où Exclusif était là, dans ma boîte aux lettres. Des matins tout heureux d’un coup, avec l’envie de vite, vite trouver un moment et un coin tranquille pour lire.

Et puis un jour, je n’ai plus été au Rmi. Et c’était bien ! Mais comme il n’était pas question de me priver d’Exclusif, je me suis abonnée et j’ai continué à attendre les parutions, à lire avec le même intérêt, le même plaisir.

Dans mon travail, je croise régulièrement des formateurs, des bibliothécaires, des travailleurs sociaux et souvent je leur ai montré ou donné des numéros. Pour faire découvrir, pour donner envie de faire aussi. Combien de fois ai-je entendu « Eh bien, vous en avez de la chance dans le Puy-de-Dôme ! »

Un journal comme ça, il n’y en avait pas d’autre ailleurs et il n’y en aura maintenant plus nulle part.

Et ce n’est pas une histoire de chance. Juste de volonté et de travail.

Manu


Date de création : 05/02/2016 @ 13:57
Dernière modification : 05/02/2016 @ 14:03
Catégorie : Le cercle des projets disparus
Page lue 746 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

^ Haut ^