Présentation
Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand

Courriel du journal
Courriel de l'association
Version mobile
Exclusif sur Facebook

GuppYTop


qrexclu.png
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
122 Abonnés
Webmaster - Infos
Exclusif n°46-47
Atelier d’écriture
Archives
Exclu web
On parle de nous

Interview dans Carnets de campagne, France Inter, avril 2015 :

Cimade 63

Combrailles durables

Presse-papier du CRI

Gratuité et bénévolat

Une interview du journal Exclusif sur Radio Arverne :

Reportage France 3 Auvergne

La fin [PDF – 1.3 Mo]

Droit de réponse [PDF – 960 Ko]

Courrier de la LDH [PDF – 910 Ko]

Recherche



Visites

 417633 visiteurs

 1 visiteur en ligne

Le cercle des projets disparus -
Stagiaire à Exclusif : c’est quoi pour moi, l’insertion ?


Le cercle des projets disparus

Le mot “insertion” est le nouveau terme à la mode, dans la bouche des acteurs de l’emploi : s’insérer dans la société, au travail, « se fondre dans le moule », quoi ! Surtout pour ceux qui sont dans ma catégorie : Rsa ou chômeurs de longue durée. Et attention à ne pas faire l’amalgame avec “réinsertion” qui concerne seulement les taulards !

Mais alors, être chômeur ou être parmi les minima sociaux, donc non-inséré, signifierait marcher en dehors des clous ? Être à part de la société ? Ou bien c’est la société et ses membres bien-pensants qui refusent et rejettent ceux qui n’ont pas le même parcours ou les mêmes facilités ? Ou qui pensent autrement ? N’y a-t-il donc pas de place pour l’insolite, le différent, l’électron libre ?

Sûr qu’à force d’être dénigrés par leurs congénères, certains finissent par se complaire dans ce rôle marginal que la société leur a elle-même donné. Mais ces personnes sont-elles finalement si marginales que ça ? Sont-elles si loin des problèmes et des préoccupations des Français lambda actifs ?

Pas si sûr… La preuve lorsque je suis arrivée à Exclusif… Par le bouche-à-oreille, comme beaucoup de stagiaires d’ailleurs…

Mon pote stagiaire m’avait dit que les rédacteurs du journal étaient comme moi, des personnes au Rsa, en galère depuis longtemps : mais alors ce sont des punks ? des artistes ? des anars ? des SDF… etc. Quelle ne fut pas ma surprise d’y croiser des styles de gens différents, avec des parcours singuliers, de tous âges et de tous milieux.

Y’a quand même un punk ou deux ! Et y en a qui ont jamais bossé de leur vie tout en restant sportif et fervent catholique ! Des mamies gâteaux rigolotes, qui elles-mêmes n’auraient jamais pensé rencontrer un geek, qui lui-même était loin d’un économiste, adjoint à la mairie de son hameau, lui-même à des lustres de punk-oi-métalleux qui braillent dans un micro en jouant de la basse ou de la guitare saturée… etc. Y’a qu’à Exclusif qu’on voit ça… Points communs à ce pêle-mêle hétéroclite : la curiosité, et l’écriture…

À Exclusif, ni délit de sale gueule, ni de trop vieux, ni de trop jeune (+ de 25 ans), ni de pas assez diplômés, ni de pas assez bien sapés, on ne vous fait ni plus bête ni plus intelligent que les autres, la parole est ouverte à tous. On vous laisse du temps… Il y a un peu de tout, et à tous les rythmes. Et c’est ça qui est bien. Certains ne se seraient jamais rencontrés ailleurs !

C’est peut-être ça l’insertion : rassembler et mélanger les gens et les genres. Donner la parole sans jugements trop hâtifs. Considérer la personne sur ce qu’elle est, et la pousser à faire mieux à son rythme. Redonner confiance à chacun, redonner sa “valeur” à chacun… etc.

Insertion, un mot barbare (n. f., fait de s’insérer, s’attacher sur ou dans quelque chose), un mot qui veut généraliser ce qui ne peut pas l’être : des personnes à part entière, avec des vies, des parcours à part entière, qui n’ont qu’un point commun, retrouver la place qui est la leur en tant qu’individu dans la société. Nous ne sommes pas notre métier !

La preuve en est le décalage énorme entre les désirs des gens qui veulent se former, et les réelles propositions de formation qu’on leur fait… en ne tenant compte que de capacités sur papier, ou d’un CV pas assez rempli !

Mais alors… tuer Exclusif… c’est aussi tuer un acteur de l’insertion !

Lætitia Oleotto


Date de création : 05/02/2016 @ 13:24
Dernière modification : 05/02/2016 @ 13:35
Catégorie : Le cercle des projets disparus
Page lue 800 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

^ Haut ^