Présentation
Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand

Courriel du journal
Courriel de l'association
Version mobile
Exclusif sur Facebook

GuppYTop


qrexclu.png
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
122 Abonnés
Webmaster - Infos
Exclusif n°46-47
Atelier d’écriture
Archives
Exclu web
On parle de nous

Interview dans Carnets de campagne, France Inter, avril 2015 :

Cimade 63

Combrailles durables

Presse-papier du CRI

Gratuité et bénévolat

Une interview du journal Exclusif sur Radio Arverne :

Reportage France 3 Auvergne

La fin [PDF – 1.3 Mo]

Droit de réponse [PDF – 960 Ko]

Courrier de la LDH [PDF – 910 Ko]

Recherche



Visites

 417633 visiteurs

 1 visiteur en ligne

Ailleurs dans le Gard - Du plomb, des hommes,
des pommes


Ailleurs dans le Gard

Entre Anduze et Saint-Félix-de-Pallière, l’association La Mine est installée sur quatre hectares de bois de chênes. Elle est aussi le siège d’une production de jus de pommes bio.

Depuis la fermeture d’une ancienne mine de plomb, personne ne voulait de ce lopin de terre pollué. Fabrice Fannechère et quinze amis, qui y avaient déjà organisé des fêtes en plein air et constitué pour cela l’association La Mine, décident pourtant de le racheter « pour une bouchée de pain », soit 5 500 €. « C’est un super coin, il y a même une randonnée qui le traverse. On organisait des concerts et des free-parties. »

Un temps salarié de l’association, Fabrice se retrouve au chômage, puis au RSA. Il entend alors parler d’un retraité qui possède du matériel de production de jus de fruits. Avec deux potes, il rachète le tout et loue même un hectare de verger, à deux kilomètres de la mine, dont la production est labellisée bio.

« Nous avons commencé il y a six ans, sous la forme d’un atelier de l’association La Mine. Au début, on vendait nos jus sur le bord de la route. Le labo était plutôt artisanal, les machines posées à même le sol », explique Fabrice. Les apprentis pommiculteurs produisent d’abord 1 000 litres par an, puis 6 000, et jusqu’à 9 000 avant la fermeture administrative de 2014. Car le mode de vie alternatif des résidents ne plaît alors pas à tout le voisinage, dont la méfiance leur vaut une visite de la répression des fraudes. « On a dû arrêter quelques mois, pour se mettre en règle. Certains voisins ont voulu jouer la carte de la pollution pour discréditer notre label bio. » Mais l’équipe ne lâche pas l’affaire et investit dans une remorque de poids lourd, retapée en laboratoire sur une dalle béton, avec cuves en métal… et le tour est joué : 10 000 euros plus tard, la petite entreprise reprend du service. « Finalement, cet arrêt inopiné nous a boostés, ça nous a fait évoluer. Un contrôleur a vérifié nos installations et conclu à notre viabilité en bio. On fait plus sérieux maintenant. »

Presser mobile…

« Si nous ne nous étions pas organisés en association dès le début, on nous aurait expulsés depuis longtemps », poursuit Fabrice. « Au début, il y avait des préjugés, de la méfiance. Nous avons organisé des réunions, parlé aux gens, aux voisins et alerté les médias, car on est tous concernés et victimes de cette pollution. Il faut se serrer les coudes. Depuis, beaucoup de détracteurs ont changé d’avis sur nous. »

Et le bouche à oreille marche bien : Fabrice vend régulièrement à un vigneron, une coopérative bio, une pizzeria, un boucher… « Il n’y avait plus aucun producteur de jus de fruits dans le secteur, or il y a une réelle demande ! » Si le verger ne lui permet pas encore de se passer du RSA, Fabrice ne regrette rien. « Je ne m’ennuie pas une seconde et tout ce que je vis ici m’amuse beaucoup. À terme, dans quelques mois, on voudrait que l’activité soit mobile, qu’on puisse aller de village en village avec l’atelier-remorque, et vivre de notre boulot. »

Lætitia Oleotto

Association La Mine, Saint-Félix-de-Pallière, 30140 Thoiras, tél. 06 12 20 43 69 ; on peut aussi amener ses pommes à presser !


Date de création : 28/01/2016 @ 11:47
Dernière modification : 05/02/2016 @ 13:33
Catégorie : Ailleurs dans le Gard
Page lue 777 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

^ Haut ^