Présentation
Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand

Courriel du journal
Courriel de l'association
Version mobile
Exclusif sur Facebook

GuppYTop


qrexclu.png
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
122 Abonnés
Webmaster - Infos
Exclusif n°46-47
Atelier d’écriture
Archives
Exclu web
On parle de nous

Interview dans Carnets de campagne, France Inter, avril 2015 :

Cimade 63

Combrailles durables

Presse-papier du CRI

Gratuité et bénévolat

Une interview du journal Exclusif sur Radio Arverne :

Reportage France 3 Auvergne

La fin [PDF – 1.3 Mo]

Droit de réponse [PDF – 960 Ko]

Courrier de la LDH [PDF – 910 Ko]

Recherche



Visites

 417633 visiteurs

 1 visiteur en ligne

Quoi de neuf ? - 28 bras, 7 langues et 2 murs


Des jeunes bénévoles de toute l’Europe en chantier estival à Issoire

À Issoire s’est déroulé en juillet dernier un chantier international de trois semaines, organisé par l’association Jeunesse et reconstruction : 14 jeunes, de 18 à 24 ans, remettaient en état les extérieurs d’un ancien pigeonnier, au milieu d’un espace public d’un quartier d’habitation. L’objectif était de reconstruire deux murs, avec un encadrement technique pour aider ces bénévoles de sept nationalités différentes – tchèque, espagnole, italienne, allemande, russe, danoise et française, en majorité des filles : « c’est souvent le cas, elles sont plus volontaires », explique Clément Blasco, le responsable local de l’association. Avant le chantier proprement dit, ils ont participé à un atelier de réparation de vélos récupérés par la police, qu’ils ont utilisés pendant leur séjour avant d’être mis (les vélos !) à disposition de la maison des jeunes d’Issoire.

Portrait de groupe
Une partie du groupe au pied du mur rebâti : Ksenia (russe), Agathe (française), Dennis (danois), Angela et Daniel (espagnols), François (français), Nuria (espagnole) et Tereza (tchèque) ; Jean-Cyril, encadrant technique en maçonnerie (mais d’où vient-il donc ?)

Sur le chantier de construction, au soleil de juillet, ils ne travaillaient que cinq ou six heures par jour, en attaquant tôt le matin. Sur d’autres chantiers internationaux, c’est souvent un peu plus. La vie était organisée au travail mais aussi en dehors, avec tours de ménage et de cuisine pour chacun des jeunes qui ont vécu en collectif toute la durée du chantier. Première motivation : « Faire quelque chose d’utile, bien sûr, qui servira ou sera agréable à des gens », nous explique Angela en franco-espagnol, « mais c’est aussi intéressant de découvrir d’autres cultures », en direct, entre personnes du même âge. Un des objectifs est aussi d’acquérir certaines compétences techniques – réalisation du mortier, choix et montage des pierres… –, que les jeunes peuvent poursuivre ensuite par des stages techniques plus poussés et spécialisés. Pour mener à son terme l’aménagement de cet espace public à Issoire, l’association envisage d’organiser un nouveau chantier sans savoir encore s’il s’agira d’un chantier de jeunes bénévoles ou d’un atelier-chantier d’insertion professionnelle.

Portrait de groupe

Côté sous…

Ce chantier était subventionné par les différentes collectivités locales, mais celles-ci peuvent également aider les jeunes bénévoles pour leurs dépenses à leur charge (frais d’hébergement et de transport), notamment s’ils habitent une commune partenaire, comme le sont Issoire et Clermont.

Rebecca Schmitt-Quenelet et Denis Couderc

Renseignements à Jeunesse et reconstruction, 2 rue de Verrières, 63500 Issoire, au 04 73 89 59 25 et sur le site volontariat.org.


Date de création : 24/12/2015 @ 16:34
Dernière modification : 24/12/2015 @ 16:39
Catégorie : Quoi de neuf ?
Page lue 711 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

^ Haut ^