Présentation
Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand

Courriel du journal
Courriel de l'association
Version mobile
Exclusif sur Facebook

GuppYTop


qrexclu.png
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
122 Abonnés
Webmaster - Infos
Exclusif n°46-47
Atelier d’écriture
Archives
Exclu web
On parle de nous

Interview dans Carnets de campagne, France Inter, avril 2015 :

Cimade 63

Combrailles durables

Presse-papier du CRI

Gratuité et bénévolat

Une interview du journal Exclusif sur Radio Arverne :

Reportage France 3 Auvergne

La fin [PDF – 1.3 Mo]

Droit de réponse [PDF – 960 Ko]

Courrier de la LDH [PDF – 910 Ko]

Recherche



Visites

 429766 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

Créactif - « Une belle aventure collective »


Librairie des Volcans

« Une belle aventure collective »

La librairie les Volcans a rouvert à l’initiative de 12 de ses anciens salariés, regroupés au sein d’une Société coopérative et participative qui a embauché 19 salariés.

volcans.jpg
Une partie des anciens salariés des Volcans a sauvé la librairie clermontoise en difficulté, promise à la disparition faute de repreneur. Le 18 août, après un intense travail pour regarnir les rayons, les 12 sociétaires de la Société coopérative et participative (Scop) et 19 salariés accueillaient de nouveau les clients après des mois difficiles sur fond de rideau baissé. La première semaine d’ouverture a attiré un monde fou, « au-delà des espérances » se réjouit Maxime Lotier, l’un des deux co-gérants. « Avec 950 clients par jour, c’est comme si on était tous les jours samedi. Et ils nous félicitent, nous encouragent, nous expliquent qu’ils ont attendu… » Les relations avec les fournisseurs sont également excellentes. « Bien sûr, nous étions un gros client ces dernières années, mais on nous accorde de belles remises et des échéances exceptionnelles. Nos fournisseurs y croient aussi fort que nous. » Car malgré les embûches, les 12 sociétaires n’ont cessé de voir dans cette entreprise qu’ils connaissent bien un lieu nécessaire… et viable.

« On sait ce qui n’a pas marché auparavant, expliquent Rosa Da Costa et André Hébrard. On aura une autre vision des choses. On ne peut plus dissocier le commerce classique d’internet : site, blog, réseaux sociaux… Jusqu’ici on faisait de la pub pour un site qui n’apportait rien à la librairie. On va développer le livre d’occasion, le disque vinyl, les fournitures pour les beaux-arts. On veut aussi ménager plus de convivialité, avec une machine à boissons par exemple, pour que les gens aient envie de rester. » Ils ont rencontré beaucoup d’acteurs culturels, avec l’ambition d’en devenir un et de tisser des partenariats avec les salles de spectacle, la Comédie…

« Chaud au cœur »

Ce souhait de « revenir aux fondamentaux d’une librairie humaine et vivante » était commun à tous ces collègues. « On s’est redécouvert, s’étonne André. Je trouve chez certains une motivation que je ne soupçonnais pas. C’est une belle aventure collective. »

« Quand on voit, note Rosa, comment le collectif est mis à mal dans le monde du travail… Une collègue dit que pendant toutes ces années, on a été lobotomisés, infantilisés. Et en quelques semaines, on a préparé un profil d’entreprise : ça prouve les capacités que peuvent déployer des salariés. »

Aux yeux d’Arnoult Boissau, de l’UR Scop, « le statut de Scop est tout à fait adapté. » Il fallait 1,4 million d’euros pour racheter le stock. Les associés en apportent 300 000 avec leurs indemnités de licenciement et de chômage. Le reste vient de l’association les Amis des Volcans (80 000), d’organismes de l’économie sociale et solidaire (380 000), du Conseil régional (70 000), du Centre national du livre et de l’Association pour le développement de la librairie de création (150 000, en prêt), et de deux banques (200 000, en emprunts). Elles n’avaient pas de raisons de renâcler : les associés sont motivés à 300 %, ils s’entendent bien. Et la librairie compte sur la clientèle des médiathèques et des collectivités, 20 % de son ancien chiffre d’affaires.

Elle bénéficie également d’un capital sympathie auprès d’un public très mobilisé. « Le site des Amis des Volcans a reçu 6 000 visiteurs en six semaines, dit Rosa. On a reçu des dons et beaucoup de courriers de soutien, ça fait chaud au cœur. » Une souscription a facilement réuni le double des 20 000 euros espérés. Outre une baisse du loyer (de 305 à 236 000 euros/an), les charges diminuent aussi des 170 000 euros versés auparavant à la plate-forme du groupe Chapitre.

Par la suite, « l’idée n’est pas d’accumuler les bénéfices » insiste Rosa. Ils seront équitablement répartis entre les salariés - qui pourraient devenir un jour associés -, les associés et le capital. Associés et salariés sont tous au niveau de la convention collective, ce qui n’était pas le cas. En revanche l’ancienneté n’est pas reprise, et pour l’assurance chômage, les compteurs sont remis à zéro.

L’un compense l’autre, et chacun retrouve à peu près son salaire antérieur, mais sacrifie le 13e mois. « Certains amènent plus que d’autres, parce qu’ils ont plus d’ancienneté, mais on est sur le principe de la solidarité. Chacun amène ce qu’il reçoit. »

Jean-David Bouvier et Christophe Grand

Contact : http://amislibvolcans.canalblog.com/

Date de création : 04/10/2014 @ 16:55
Dernière modification : 04/10/2014 @ 17:01
Catégorie : Créactif
Page lue 949 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

^ Haut ^