Présentation
Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand

Courriel du journal
Courriel de l'association
Version mobile
Exclusif sur Facebook

GuppYTop


qrexclu.png
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
122 Abonnés
Webmaster - Infos
Exclusif n°46-47
Atelier d’écriture
Archives
Exclu web
On parle de nous

Interview dans Carnets de campagne, France Inter, avril 2015 :

Cimade 63

Combrailles durables

Presse-papier du CRI

Gratuité et bénévolat

Une interview du journal Exclusif sur Radio Arverne :

Reportage France 3 Auvergne

La fin [PDF – 1.3 Mo]

Droit de réponse [PDF – 960 Ko]

Courrier de la LDH [PDF – 910 Ko]

Recherche



Visites

 429766 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

Exclusif en numérique ? - « Un truc qui reste »


Le Mange disque, fanzine musical

« Un truc qui reste »

Depuis neuf ans, le Mange disque diffuse l’amour de la musique à travers l’Auvergne, en une soixantaine de belles pages. Passer sur Internet ? Fi donc !

dessin asile.jpg
Le Mange disque, c’est la production imprimée en Auvergne d’une bande de copains branchés musique, plutôt rock mais sans exclusive, qui choisissent de transformer leur passion commune en un objet concret. En 2005, ils éditent le n°1 de ce fanzine – pour fan(atic maga)zine –, publication indépendante à parution irrégulière, vendu 4 euros et tiré à 130 exemplaires. « On préfère 130 personnes qui lisent un truc qui reste, plutôt que 5 000 pages vues sur le net, » explique le graphiste Fred Le Falher, un des quatre membres du comité de rédaction. En décembre dernier, le n°13 publie des images de Renaud Monfourny, photographe des Inrockuptibles, un texte du chanteur Dominique A… Belles photos, graphisme soigné, zéro faute d’orthographe : la qualité est au rendez-vous.

Touche de Pif

« Un journal chez soi, c’est une approche particulière de l’information, ça arrive là, disponible… On lit les 3 ou 4 infos qu’on cherche ; après, si on a le temps, dans le train, au bistrot ou ailleurs, on va vers ce qu’on n’a pas vu en première lecture. » Evidemment, ça coûte plus cher que le “tout gratuit, tout téléchargeable”. « Mais on préfère ça, explique Fred, le Mange disque c’est fait pour se le prêter, changer de mains, être lu n’importe où, et en même temps ça se garde. Les “unes” des journaux, en particulier, ce sont souvent des images qui restent dans les mémoires, qui rattrapent bien des oublis… »

Enseignant en arts appliqués - « ce qui consiste à faire des beaux objets utiles » -, Fred n’ignore pas, bien sûr, l’essor d’Internet. « Les jeunes évoluent de plus en plus vers l’écran, c’est certain, mais ils restent sensibilisés au livre et à l’imprimerie : l’objet, ça parle. Et surtout, entre papier et numérique, l’un ne remplace pas l’autre. » Enfin, petit plus du Mange disque : son cadeau genre Pif gadget, glissé dans la pochette plastique. Vous connaissez beaucoup de journaux numériques qui, comme le n°13, vous offrent un préservatif ? Et d’abord comment ça marcherait, un préservatif numérique ?

Denis Couderc


Date de création : 04/10/2014 @ 15:42
Dernière modification : 04/10/2014 @ 15:43
Catégorie : Exclusif en numérique ?
Page lue 916 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

^ Haut ^