Présentation
Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand

Courriel du journal
Courriel de l'association
Version mobile
Exclusif sur Facebook

GuppYTop


qrexclu.png
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
122 Abonnés
Webmaster - Infos
Exclusif n°46-47
Atelier d’écriture
Archives
Exclu web
On parle de nous

Interview dans Carnets de campagne, France Inter, avril 2015 :

Cimade 63

Combrailles durables

Presse-papier du CRI

Gratuité et bénévolat

Une interview du journal Exclusif sur Radio Arverne :

Reportage France 3 Auvergne

La fin [PDF – 1.3 Mo]

Droit de réponse [PDF – 960 Ko]

Courrier de la LDH [PDF – 910 Ko]

Recherche



Visites

 442305 visiteurs

 8 visiteurs en ligne

Exclusif en numérique ? - Nos lecteurs ne perdent
papier !


Nos lecteurs ne perdent papier !

Propos recueillis par Monique Bayol, Jean-David Bouvier, Didier Gouvignon , Marie de Oliveira, Nicolas de Saboulin

Le journal papier, on peut le toucher avec ses mains, tourner les pages. On peut sentir le papier aussi. On peut découper les articles, les garder en souvenir. Le journal papier, on peut le garder, et revenir plus tard dessus. Avec le temps, le papier vieillit, prend une odeur différente : c’est à ce moment que les souvenirs prennent forme, avec le temps. On n’a pas cette sensation, cette réalité avec le journal numérique. Les informations restent virtuelles, elles n’ont pas de forme, pas d’odeur. Je ne peux pas rester longtemps sur écran ; au bout d’un moment, ça fatigue les yeux. Le journal, je le lis plutôt dans des lieux publics. On peut partager les informations directement avec les gens autour. Il y a un échange “en direct”. On peut se faire passer le journal. Je me vois mal faire ça avec un ordinateur !  (Van)

dessin cabinet
Exclusif en version papier fait partie de mes loisirs. En revenant de mon travail, je me pose devant un thé et j’épluche mon courrier, les publicités et je feuillette le journal. C’est le moment tranquille de ma journée. Sur Internet il y a trop de tentations et je suis vite distraite par d’autres choses. À part les titres d’actualité qui m’arrivent dès que j’allume mon ordinateur, je ne lis pas les journaux sur un écran et je ne peux pas emporter l’ordi aux toilettes. (Marion)

« L’évolution numérique du journal Exclusif peut être pertinente. Mais je préfère avoir du papier dans les mains. »  (Jonathan)

« Exclusif, c’est un journal que je lis en entier. Le support papier est vital pour moi. Il est très important qu’il reste ainsi. S’il disparaît, tous ceux qui n’ont pas accès à Internet, les personnes âgées, les handicapés de la vie seront lésés. Ce journal redonne l’espoir à ceux qui baissent les bras. Quand je lis son contenu je le trouve admirable, je le compare à un phare, un guide qui me tire vers le haut. La preuve qu’il y a de l’espoir et que tout le monde peut rebondir. (Roberte, retraitée abonnée)

« Mes sources d’infos fiables sont les journaux auxquels je suis abonné.  Je lis Exclusif dans plusieurs endroits, mais jamais sur Internet, puis je le laisse sur une table d’un lieu public. Exclusif tout numérique ? Je risque de ne plus jamais le lire… » (Stéphan, lecteur occasionnel)

« Quand j’ai besoin d’informations, en général je vais plutôt chercher sur le Net une revue de presse sur une info précise. Un truc assez “dégueu” dans le développement journalistique actuel sur Internet, c’est l’ouverture aux commentaires. La proposition écrite n’est plus le fait de journalistes, ce sont des gens “en mode troll” (qui viennent lancer ou alimenter artificiellement une polémique, ndr). Ils mettent la moitié de l’info, en attendant la surenchère. Ces journaux n’ont pas intérêt à l’apaisement qu’apporte une info complète : mieux vaut que ça s’enflamme, parce que ça attire la pub ! En fait, c’est un nouveau mode de survie économique du journalisme, qui aboutit surtout à ce que les journalistes, finalement, n’aient plus d’intérêt économique à aller sur le terrain… Quant à Exclusif, ce serait complètement idiot, avec une diffusion uniquement numérique, d’en priver des gens qui sont déjà assez désinsérés… » (Christophe)

C’est la presse papier qui m’informe et certains sites alternatifs (Indymédia…). Je lis Exclusif à chacune de ses sorties uniquement sur papier puis je le donne à un ami. Mon abonnement à Exclusif est un acte de soutien. Le tout numérique, cela risquerait d’exclure un peu plus les personnes en situation de précarité car ce journal est un moyen, pour ces dernières, d’avoir un lien social et, aussi, d’être informées.  (Sébastien, abonné)

« Je ne fais confiance qu’à mes yeux et mes oreilles pour m’informer. Je ne reçois plus –anormalement ? – Exclusif depuis des mois, mais je le lis à chacune de ses parutions avant de le passer. Je pense que la presse a besoin de son support papier, surtout Exclusif avec un public précaire, qui, lui, connaît la fracture numérique. Un journal papier, on en parle, on échange, on discute ; sur Internet, je recherche des infos mais je suis seul. Donc, qu’Exclusif reste un journal papier pour qu’il puisse continuer à nourrir nos discussions sociétales. » (Boris, RSA)

«  Abonnée volontaire à Exclusif, je le lis à chaque parution et le garde. Jamais sur le Net. S’il passait au tout numérique, je ne le lirais plus du tout. Les fanzines qui sont passés du papier au numérique, je ne les lis plus. Lire sur un ordinateur m’est plus que désagréable. » (Sabrina)

« Je reçois Exclusif et j’aime mais je ne le consulte jamais numériquement.  Je pense qu’Exclusif est, pour le département un bon “zine” intéressant qui traite de sujets assez “couillus” dont les autres journaux n’ont que faire. Si par “erreur” il devenait exclusivement numérique, il perdrait totalement sa fonction première qui est, pour moi, le traitement d’idées, d’infos, de solidarité. Cela ne ferait que couper les gens d’une forme d’infos qu’ils n’ont pas. Oui au papier, non au numérique. » (Karine, RSA)

Exclusif en format numérique ? « C’est stupide, il va se trouver dans la masse d’informations, je ne le lirai plus ! J’aime avoir le papier dans les mains. » (Marylin, abonnée)

«  Je trouve plutôt mes infos à la radio et sur certains journaux. Je suis une lectrice assidue d’Exclusif et je le mets de côté après l’avoir fini. Je le lis uniquement sur papier.  Je déteste lire sur un ordi, donc les journaux virtuels ne m’intéressent pas. Je pense que les gens n’iront pas voir sur le Net un petit journal comme Exclusif, le tout numérique le tuera. Et même en général, les gens lisent le journal avec le petit déjeuner ou, à midi, avec le café. Ils ne le liront plus s’il faut se connecter ». (Alicia, demandeuse d’emploi)

Date de création : 04/10/2014 @ 15:19
Dernière modification : 04/10/2014 @ 15:22
Catégorie : Exclusif en numérique ?
Page lue 1028 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

^ Haut ^