Présentation
Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand

Courriel du journal
Courriel de l'association
Version mobile
Exclusif sur Facebook

GuppYTop


qrexclu.png
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
122 Abonnés
Webmaster - Infos
Exclusif n°46-47
Atelier d’écriture
Archives
Exclu web
On parle de nous

Interview dans Carnets de campagne, France Inter, avril 2015 :

Cimade 63

Combrailles durables

Presse-papier du CRI

Gratuité et bénévolat

Une interview du journal Exclusif sur Radio Arverne :

Reportage France 3 Auvergne

La fin [PDF – 1.3 Mo]

Droit de réponse [PDF – 960 Ko]

Courrier de la LDH [PDF – 910 Ko]

Recherche



Visites

 442064 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

Quoi de neuf ? - Sans logis, en Espagne aussi…


Sans logis, en Espagne aussi…

Six Espagnols, partis à pied de Cordoue vers Bruxelles, ont fait halte à Clermont cet été. Ils protestaient contre les expulsions de domicile qui font rage dans la péninsule ibérique.

C'est pour lutter contre l'injustice de la loi hypothécaire espagnole que six membres du réseau Stop Desahucios (Stop aux expulsions) ont, voilà trois mois, quitté à pied Cordoue pour gagner Bruxelles, passant par Clermont à la fin août. Un périple protestataire de 2800 kilomètres qui dit assez bien la colère de centaines de milliers de citoyens espagnols. Alors que le chômage s’élève maintenant à 20 % de la population active, ils sont étranglés par une réglementation drastique : elle autorise une banque à saisir rapidement un bien immobilier au cas où son propriétaire s'avère incapable de payer son crédit. Et si l'opération ne suffit pas à couvrir la dette, « alors tu dois continuer à rembourser, avec les intérêts et les indemnités de retard », s'insurge Antonio Raya, un des leaders du réseau.

Huit expulsions toute les quinze minutes

Face à ce qu'ils jugent être « une grande escroquerie », des propriétaires en colère se sont regroupés au sein de Stop Desahucios et ont recueilli un million et demi de signatures, avec l’espoir d'être entendus par quelques députés européens et de faire changer les choses. Ils ont, en outre, réussi à éviter plus de 700 expulsions un peu partout en Espagne.

Actuellement, on en dénombre huit toutes les quinze minutes. Plus de 400 000 Espagnols ont été priés de plier bagage de chez eux depuis 2007, un chiffre amplifié par l'éclatement de la bulle immobilière. Antonio évoque des cas d'expulsions surréalistes, « jusqu'à huit fourgons de policiers pour chasser une famille », et la brutalité de ces interventions. Avant de reprendre la route, la petite bande a martelé son message avec, sur leurs tee-shirts, quelques mots pleins d'espoir : « Si, se puede ! » : oui, c'est possible !

Guillaume Martin et Sébastien Juillard


Date de création : 17/11/2013 @ 14:48
Dernière modification : 17/11/2013 @ 14:48
Catégorie : Quoi de neuf ?
Page lue 1097 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

^ Haut ^