Présentation
Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand

Courriel du journal
Courriel de l'association
Version mobile
Exclusif sur Facebook

GuppYTop


qrexclu.png
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
122 Abonnés
Webmaster - Infos
Exclusif n°46-47
Atelier d’écriture
Archives
Exclu web
On parle de nous

Interview dans Carnets de campagne, France Inter, avril 2015 :

Cimade 63

Combrailles durables

Presse-papier du CRI

Gratuité et bénévolat

Une interview du journal Exclusif sur Radio Arverne :

Reportage France 3 Auvergne

La fin [PDF – 1.3 Mo]

Droit de réponse [PDF – 960 Ko]

Courrier de la LDH [PDF – 910 Ko]

Recherche



Visites

 429769 visiteurs

 5 visiteurs en ligne

Canton s'aime - Champeix - Une maison par dessus le
marché


Une maison par dessus le marché

marché
Delphine, 36 ans, et son mari Lucien font les marchés, chacun avec leur camion, et vendent des vêtements d’enfants à Champeix et sur d’autres communes : Cébazat, Brioude, Le Mont-Dore, La Bourboule…

Avec leurs trois enfants, ils demeurent à Neschers où ils possèdent depuis trois ans un terrain acquis avec l’aide de la mairie et d’une association. Ils logent dans un mobile-home, où les conditions ne sont pas toujours faciles du fait de la taxe foncière et des énergies qu’ils utilisent : l’électricité le soir et en journée le pétrole, ce qui engendre trop de frais à leur goût.

Leur souhait serait de bâtir une maison sur ce terrain. Après plusieurs démarches, ils ont obtenu le permis de construire mais, n’ayant pas assez d’économies ni d’aides, ils ont pour l’instant renoncé à construire après le refus d’un crédit bancaire. Toutefois la famille garde espoir et travaille dur pour que le rêve se réalise. « Il faudrait qu’on voie un peu moins grand… ou qu’on gagne au loto », dit Delphine avec humour. « Moi, je suis sédentarisée, explique-t-elle, mais mon mari reste un voyageur dans l’âme ! Il est fier de ses origines et de ses parents, qui habitaient Lezoux et travaillaient auparavant sur les fêtes foraines de toute la région, ils avaient des petites autos tamponneuses pour enfants. Notre fils aîné voudrait recommencer ; lui, il a sa petite caravane sur notre terrain. »

L’impression domine que les voyageurs, d’une façon générale, sont effectivement de plus en plus sédentaires, mais si les caravanes ont de fortes chances de ne plus bouger, leur cœur et leur culture leur font toujours ressentir l’appel du voyage, à travers les générations.

Marie de Oliveira et Mickaël Peauger


Date de création : 17/11/2013 @ 13:28
Dernière modification : 17/11/2013 @ 13:28
Catégorie : Canton s'aime - Champeix
Page lue 985 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

^ Haut ^