Présentation
Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand

Courriel du journal
Courriel de l'association
Version mobile
Exclusif sur Facebook

GuppYTop


qrexclu.png
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
122 Abonnés
Webmaster - Infos
Exclusif n°46-47
Atelier d’écriture
Archives
Exclu web
On parle de nous

Interview dans Carnets de campagne, France Inter, avril 2015 :

Cimade 63

Combrailles durables

Presse-papier du CRI

Gratuité et bénévolat

Une interview du journal Exclusif sur Radio Arverne :

Reportage France 3 Auvergne

La fin [PDF – 1.3 Mo]

Droit de réponse [PDF – 960 Ko]

Courrier de la LDH [PDF – 910 Ko]

Recherche



Visites

 442064 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

Méli-mélo - Métamorphoses, une expo cousue de fil rare


Métamorphoses, une expo cousue de fil rare

Le musée Bargoin vous invite à un voyage depuis Clermont à travers les cinq continents. Le textile y est à l’honneur, et l’homme est au cœur des créations de l’exposition Métamorphoses.

Métamorphoses
Robe en raphia, pagne en écorce, crin de cheval et plus encore : le visiteur est loin d’imaginer ce qu’il va découvrir dans l’expo Métamorphoses, au musée Bargoin, dans le centre de Clermont-Ferrand. Au-delà de l’aspect et de la couleur, dépassant l’idée d’un simple vêtement, les tissus évoquent les coutumes, les croyances, les traditions sans cesse renouvelées qui sont des supports de l’identité des peuples.

Tout ou presque peut se transformer en fil, et sous toutes les latitudes, la nature offre à l’homme une multitude de matériaux bruts. Depuis longtemps il a su observer et transformer ces richesses naturelles, qu’elles soient végétales, minérales ou animales. Ici, on découvre des fibres surprenantes : la soie d’or de l’araignée cannibale, celle des coquillages de Méditerranée, ou encore des piquants de porc-épic employés pour faire une armure… La matière se tisse, se mêle, se teint sous les doigts habiles. Les gestes précis sont répétés depuis des générations et l’étoffe prend forme.

Carte d’identité culturelle

Le mot batik signifie “ce qui se dessine, s’écrit, se peint” : l’origine de cette technique d’impression est très ancienne. De nos jours, cet art traditionnel est surtout présent en Chine, Inde et Indonésie. Chaque pays a développé ses méthodes, mais la technique est la même : on enduit de cire chaude les parties que l’on veut réserver dans le tissu, et on le plonge dans un ou plusieurs bains de teinture. En Chine, dans l’ethnie des Yi,- c’est le bleu indigo qui domine, car chaque village a ses dessins, son histoire qui rendent les vêtements uniques. Les tissus unis, rayés, brochés, offrent une palette infinie pour indiquer l’appartenance à un peuple. Le vêtement devient ainsi une carte d’identité culturelle, un marqueur fort que l’on doit préserver. Ces savoir-faire venus des quatre coins du monde montrent la dimension de la place du textile à travers l’histoire.

Les artistes et les stylistes d’aujourd’hui utilisent cet héritage avec les techniques innovantes de la mode et transmettent leur sensibilité à travers ces tissus revisités. Une manière de s’identifier dans la société actuelle mais avec des codes et des pratiques d’un autre temps, rendant l’ensemble intemporel et actuel à la fois. Une expo à voir jusqu’à la fin du mois de mars.

Mo.B.

Musée Bargoin, 45 rue Ballainvilliers, 63000 Clermont-Ferrand, tél. 04 73 42 69 70
Gratuit chaque premier dimanche ; gratuit pour étudiants et allocataires du RSA.

Date de création : 15/02/2013 @ 11:28
Dernière modification : 15/02/2013 @ 11:28
Catégorie : Méli-mélo
Page lue 1174 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

^ Haut ^