Présentation
Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand

Courriel du journal
Courriel de l'association
Version mobile
Exclusif sur Facebook

GuppYTop


qrexclu.png
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
122 Abonnés
Webmaster - Infos
Exclusif n°46-47
Atelier d’écriture
Archives
Exclu web
On parle de nous

Interview dans Carnets de campagne, France Inter, avril 2015 :

Cimade 63

Combrailles durables

Presse-papier du CRI

Gratuité et bénévolat

Une interview du journal Exclusif sur Radio Arverne :

Reportage France 3 Auvergne

La fin [PDF – 1.3 Mo]

Droit de réponse [PDF – 960 Ko]

Courrier de la LDH [PDF – 910 Ko]

Recherche



Visites

 442064 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

Canton s'aime - Arlanc - En voie d’insertion


Sur les rails

En voie d’insertion

Avril  2012 : l’association Détours base un chantier d’insertion sur la commune d’Arlanc. Sept hommes et une femme s’activent à remettre en état un tronçon de la voie de chemin de fer qui relie la gare de Pont-de-Dore, commune de Peschadoires, à Estivareilles en Haute-Loire.

Association Détours
« Il n’y avait rien eu en matière d’insertion depuis fort longtemps sur Arlanc, déplore François Chassaigne, coordinateur de l’association Détours, malgré de gros besoins. » Ce chantier va permettre à huit personnes de retrouver le chemin de l’insertion, tout en participant à la sauvegarde de leur patrimoine, autre fer de lance de l’association.

L’équipe est accompagnée d’Édouard Bernard, encadrant technique et spécialiste des travaux forestiers. Leur mission : de Peschadoires à Arlanc, sur 65 km, dégager la voie et ses abords,
Un syndicat pour garder la ligne

Né en mai 2011 de la fusion entre deux syndicats mixtes, le syndicat ferroviaire du Livradois-Forez a pour objectif la réouverture de la ligne entre Arlanc et Pont-de-Dore au fret. La filière bois, très présente dans ce secteur, fait actuellement transiter d’énormes volumes dans cette vallée, par la route. Engorgement du réseau, nuisances sonores et dégradation des chaussées pourront être évités si le trafic redevient ferroviaire. Le travail des scieries est parfois limité par manque de camions disponibles. L’utilisation du rail peut, à terme, leur permettre d’augmenter leur activité dans la mesure où trois trains permettent de transporter l’équivalent en grumes de 95 camions ! Si le syndicat, avec l’aide de Détours, s’emploie à réhabiliter la ligne, le développement du trafic revient à un opérateur ferroviaire de proximité, Ferovergne, qui devra convaincre les entreprises de se tourner vers le rail. Avec l’unique voie de France de 150 km appartenant aux collectivités locales, le syndicat entend bien également prendre en compte le développement touristique de la ligne qui mène aux portes de la région Rhône-Alpes. Prévue pour le début de l’année 2013, la réouverture de la ligne au transport de marchandises n’est que le début de l’aventure.
6 mètres de part et d’autre, la nature ayant repris ses droits depuis la désaffectation de la ligne il y a cinq ans, et entretenir les parties déjà remises en état. Finalité : réouvrir la ligne au transport de marchandises pour les entreprises de la région.

Le travail est très physique, les abords de voies pentus, les sapins qui avaient poussé sur les voies ont été dégagés à la seule force des bras… « C’est à certains moments un travail de forçats, que peu d’entreprises auraient accepté de réaliser », précise François Chassaigne.

Bruno Spalla, vice-président du Syndicat ferroviaire du Livradois-Forez (voir encadré), les soutient et emploie toute son énergie à fournir à l’équipe un tracteur et une épareuse (faucheuse débroussailleuse), dans le but d’améliorer les conditions de travail : « Le syndicat apprécie hautement leur travail, ce sont des gens pleins de qualités, volontaires et qui méritent d’être respectés. Ce n’est pas parce qu’ils sont dans un parcours d’insertion qu’ils doivent travailler comme des chiens ! »

L’insertion n’est pas seulement professionnelle, l’acquisition de compétences s’accompagne d’une revalorisation personnelle et d’une remise en confiance. Ce nouveau regard sur eux à ouvert la voie à des projets de vie, juste amorcés pour certains, déjà bien avancés pour d’autres…

V.P.

Association Détours, 3 rue Bellevue, 63590 Cunlhat, 04  73  72  29 34, courriel

Date de création : 15/02/2013 @ 10:38
Dernière modification : 15/02/2013 @ 10:38
Catégorie : Canton s'aime - Arlanc
Page lue 1227 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

^ Haut ^