Présentation
Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand

Courriel du journal
Courriel de l'association
Version mobile
Exclusif sur Facebook

GuppYTop


qrexclu.png
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
122 Abonnés
Webmaster - Infos
Exclusif n°46-47
Atelier d’écriture
Archives
Exclu web
On parle de nous

Interview dans Carnets de campagne, France Inter, avril 2015 :

Cimade 63

Combrailles durables

Presse-papier du CRI

Gratuité et bénévolat

Une interview du journal Exclusif sur Radio Arverne :

Reportage France 3 Auvergne

La fin [PDF – 1.3 Mo]

Droit de réponse [PDF – 960 Ko]

Courrier de la LDH [PDF – 910 Ko]

Recherche



Visites

 442050 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

Quoi de neuf ? - Le RSA pour les jeunes… qui travaillent


Le RSA pour les jeunes… qui travaillent

Chaque année, 120 000 jeunes sortent du système scolaire sans diplôme ni formation. Il fallait bien faire quelque chose… C’est promis-juré, l’État l’a dit dans son “Plan jeunes” annoncé le 29 septembre : dès l’an prochain, aucun de ces 120 000 ne restera sans rien, tous seront suivis et se verront proposer une formation ou un emploi, c’est garanti. Exactement comme pour le droit au logement opposable… Pour faire ce boulot, les Missions locales se verront attribuer 40 millions d’euros ; ça fait 333 euros par jeune : l’insertion à ce tarif, ça vaut pas le coup de s’en priver.

L’État va également affecter 250 millions d’euros au “RSA pour les jeunes” – en réalité ils seront prélevés sur le fonds de financement du RSA “pour les vieux”. Pour y avoir droit, un jeune devra avoir travaillé deux ans sur les trois années précédentes. Le gouvernement estime que 160 000 jeunes pourraient en profiter. Mais étant donné que le chômage des 15-24 ans est de 23,9 % (contre 9,1 pour l’ensemble de la population), ceux qui arrivent à accumuler 24 fiches de paye en trois ans restent assez rares, sauf lorsqu’ils sont déjà relativement bien insérés dans la vie professionnelle ; ça limite quand même les risques de dépenser trop vite ces 250 millions…

Enfin l’apprentissage est soutenu par une amélioration du statut des apprentis, qui auront droit aux restaurants et logements universitaires, et à des tarifs réduits dans les transports. Cela ne suffira peut-être pas pour que les entreprises embauchent davantage d’apprentis (396 000 en juillet 2008, 384 000 un an plus tard ; voir ci-contre les mêmes chiffres pour les contrats de professionnalisation). Il faudrait peut-être que les employeurs, eux aussi, aient droit au restau U…

D.C.


Date de création : 21/11/2009 @ 18:39
Dernière modification : 22/02/2010 @ 18:51
Catégorie : Quoi de neuf ?
Page lue 1424 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

^ Haut ^