Présentation
Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand

Courriel du journal
Courriel de l'association
Version mobile
Exclusif sur Facebook

GuppYTop


qrexclu.png
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
122 Abonnés
Webmaster - Infos
Exclusif n°46-47
Atelier d’écriture
Archives
Exclu web
On parle de nous

Interview dans Carnets de campagne, France Inter, avril 2015 :

Cimade 63

Combrailles durables

Presse-papier du CRI

Gratuité et bénévolat

Une interview du journal Exclusif sur Radio Arverne :

Reportage France 3 Auvergne

La fin [PDF – 1.3 Mo]

Droit de réponse [PDF – 960 Ko]

Courrier de la LDH [PDF – 910 Ko]

Recherche



Visites

 429771 visiteurs

 5 visiteurs en ligne

Ailleurs - Tronçais et l’art de sculpter en ronds


Tronçais et l’art de sculpter en ronds

troncais2
Forest’Art, manifestation biennale de sculpture monumentale, a doté la prestigieuse forêt de Tronçais, dans l’Allier, de quatorze œuvres d’art : des arbres sculptés, selon l’une des nombreuses idées de François Garnier pour attirer des promeneurs dans la première chênaie d’Europe. « J’aimerais changer l’image de la forêt véhiculée par le brame du cerf ou la chasse à courre », explique François Garnier, technicien à l’Office national des forêts (ONF) et responsable de l’accueil du public en forêt de Tronçais. « L’idée m’est venue il y a sept ans.
troncais3
Les résineux plantés vers 1900 par souci esthétique sur les carrefours de la forêt, les “ronds”, sont aujourd’hui en train de mourir. Il n’existe pas de marché pour ces arbres, alors pourquoi ne pas les transformer en sculptures ? Thuyas, épicéas, douglas, cyprès sont faciles à travailler, légers et ne noircissent pas. »

D’un coût mesuré, le projet Forest’Art fut validé par la Communauté de communes du pays de Tronçais qui chercha les financements, puis organisa la communication et la sélection des sculpteurs. Furent éliminés les projets susceptibles de présenter un danger pour le public ou une gêne pour l’exploitation de cette forêt de production. La première édition eut lieu en août 2008, autour d’un thème assez vaste pour ne pas brider l’imagination des sculpteurs : “La renaissance”, à l’image de cette nouvelle vie donnée aux résineux. En 2010, les sculpteurs, auxquels se mêlèrent quelques amateurs, illustrèrent “La découverte”, en hommage au naturaliste François Péron, originaire de la commune voisine de Cérilly, qui découvrit une côte de l’Australie.

De l’art en toute sérénité

troncais1
Un mois avant l’arrivée des artistes, le personnel de l’ONF démâte les arbres, nettoie les sites, récupère échafaudages et groupes électrogènes. Les artistes ont sept jours pour réaliser leur sculpture. Pour François Garnier, cette manifestation est un succès. « Peu de gens vont dans les galeries d’art, mais ici, les sculptures sont visibles gratuitement par tous à pied, à vélo et en voiture. On voit travailler les sculpteurs, on les questionne. Les œuvres restent en place 10 à 15 ans, tant qu’elles ne représentent pas un danger. Elles attirent de nouveaux touristes, par la sérénité des lieux. » En 2012, les artistes devront plancher sur “Les portes d’entrée de la forêt”. Objectif : marquer par quatre sculptures monumentales les principales entrées de ce magnifique domaine forestier. « On souhaite attirer la population qui a envie de se détendre, de dessiner ou de prendre des photos », insiste le technicien. Un sentier accessible aux fauteuils roulants et une “rando-croquis” sont en projet. À noter que Tronçais Forest’art a fait des émules : les années impaires, une manifestation équivalente aura lieu en forêt d’Orléans, la dernière semaine d’août.

L.C. avec H.L.

François Garnier, technicien à l’Office national des forêts (ONF) tél. 04 70 06 10 13

Date de création : 27/08/2011 @ 09:25
Dernière modification : 27/08/2011 @ 09:25
Catégorie : Ailleurs
Page lue 1605 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

^ Haut ^