Présentation
Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand

Courriel du journal
Courriel de l'association
Version mobile
Exclusif sur Facebook

GuppYTop


qrexclu.png
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
122 Abonnés
Webmaster - Infos
Exclusif n°46-47
Atelier d’écriture
Archives
Exclu web
On parle de nous

Interview dans Carnets de campagne, France Inter, avril 2015 :

Cimade 63

Combrailles durables

Presse-papier du CRI

Gratuité et bénévolat

Une interview du journal Exclusif sur Radio Arverne :

Reportage France 3 Auvergne

La fin [PDF – 1.3 Mo]

Droit de réponse [PDF – 960 Ko]

Courrier de la LDH [PDF – 910 Ko]

Recherche



Visites

 429405 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

Rythmes de vies - Un avenir sous contrat


Un avenir sous contrat

Avec le recul, Laurent raconte comment une année au Rmi sème le trouble dans l’existence…

rohr.jpg
À la fin des années 1990, Laurent est journaliste en Auvergne. Il travaille ensuite à Bruxelles pendant plusieurs années, jusqu’à la fin 2003. Puis il s’exile en Suisse pour raisons familiales, et atterrit finalement en Lozère où il suit une formation agricole, avec un projet d’installation qui n’aboutit pas. Enfin, il se retrouve chômeur et au RMI de la fin 2006 à la fin 2007.

« Tout d’abord, j’ai traversé une phase d’euphorie, parce que j’étais revenu en Auvergne. » Mais très vite, les difficultés surgissent. Il se fait héberger, mais éprouve un décalage par rapport à ses hôtes qui vont bosser. Avec de moins en moins de fric, il se sent “usurpateur” lorsqu’il demande de l’argent à une assistante sociale : « Je me sentais capable, avec mon parcours, de m’en sortir autrement. La vie n’avait plus de rythme. Ce n’est pas de la culpabilité que je ressentais, mais un besoin de faire bouger ma tête et mon corps. » Son réseau de relations ne fonctionne plus car huit ans après, les gens ont bougé. Il trouve quelques jobs, dont trois semaines dans un magasin bio, expérience positive mais qui le feront cataloguer en manutention. En effet, l’ANPE lui propose des jobs de plus en plus éloignés de son métier de journaliste. L’inactivité lui pèse ; il perd la notion du temps et ronge son frein.

« A posteriori, » explique-t-il, « je me dis que Pôle Emploi gère mal ce type de situation, et se trouve en décalage entre jolies brochures et dure réalité. Bref, ils n’y arrivent pas, suite à leurs nouvelles attributions et à l’augmentation du chômage. » Pour Laurent, le salut viendra d’un contrat d’avenir qui lui permettra de se relancer et de se refaire des relations. Il se sent à nouveau clermontois, se reconstruit différemment et pense au long terme. Le RMI, ce n’était pas pour lui : il a des enfants à charge, « et je refuse de devoir compter pour m’acheter Libé ».

Aujourd’hui, il se sent serein avec un CDD de cinq ans qui convient à son profil et à son rythme. Il se souvient de l’écriture de son bouquin pendant sa période suisse en 2004 : six mois derrière son ordinateur, un gain de… 500 euros1, et (peut-être surtout) un bénéfice thérapeutique grâce à son temps libre. Il n’empêche que pour Laurent, l’équilibre passe par « un travail régulier, qui apporte argent, reconnaissance et réseau social ».

A.B.

1. Un papillon sur l’épaule, roman de L. Rohr, 178 pages, éditions de l’Ecir, 2008, 17 €.

Date de création : 21/11/2009 @ 16:47
Dernière modification : 22/02/2010 @ 18:54
Catégorie : Rythmes de vies
Page lue 1398 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

^ Haut ^