Présentation
Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand

Courriel du journal
Courriel de l'association
Version mobile
Exclusif sur Facebook

GuppYTop


qrexclu.png
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
122 Abonnés
Webmaster - Infos
Exclusif n°46-47
Atelier d’écriture
Archives
Exclu web
On parle de nous

Interview dans Carnets de campagne, France Inter, avril 2015 :

Cimade 63

Combrailles durables

Presse-papier du CRI

Gratuité et bénévolat

Une interview du journal Exclusif sur Radio Arverne :

Reportage France 3 Auvergne

La fin [PDF – 1.3 Mo]

Droit de réponse [PDF – 960 Ko]

Courrier de la LDH [PDF – 910 Ko]

Recherche



Visites

 429404 visiteurs

 4 visiteurs en ligne

Aileurs : Lyon Biennale de la danse
- Zig Zag, l’insertion à coup de points


Des couturières pour les danseurs

Zig Zag, l’insertion à coup de points

Dans le 8e arrondissement de Lyon, le chantier d’insertion Zig Zag accueille 14 femmes. Cet atelier de couture leur offre une expérience professionnelle, un accompagnement… et une occasion de trouver du lien social et de découvrir des événements comme la Biennale de la danse.

Florence Le Veo
À Zig Zag, pour recruter « on établit un profil, puis on met les annonces à Pôle emploi et dans le réseau de partenaires. On contacte tous les CV reçus ; ceux qui n’ont pas été sélectionnés sont gardés et contactés lors du recrutement de l’année suivante », explique Florence Le Véo, encadrante de l’atelier production. Peuvent postuler les jeunes sans qualification et les allocataires des minima sociaux. L’expérience dans la couture n’est pas un critère, « même si toutes les femmes présentes ont des bases ». Suivent un à deux mois d’apprentissage : « Au bout du premier, elles passent à la production. Si elles n’y arrivent pas, on les met dans un travail où elles sont utiles, tel que le repassage. » Âgées de 22 à 54 ans, les salariées actuelles ont des contrats aidés de 6 mois, renouvelables une fois, et travaillent 20 heures par semaine, soit le matin, soit l’après-midi. Le mercredi, les deux groupes se retrouvent autour d’un intervenant (relookeur de vieux vêtements, conseiller en assurances…) ou pour des sorties culturelles (musée du tissu, maison de la danse…) Un vendredi sur deux elles amènent à l’atelier des travaux de couture personnels.

Passerelle vers l’emploi

Les confections sont variées et spectaculaires : rideaux pour les écoles de Lyon, housses de couettes pour un foyer, capes imperméables pour les enfants en fauteuil roulant de l’ADAPEI, tapis de lecture pour la bibliothèque de la Pardieu, et les costumes pour les compagnies de danse participant à la biennale de la danse. « Le 5 juin, on a les essayages de deux compagnies. » Florence veut « du travail bien fait, irréprochable, pour qu’elles soient fières. Je demande juste des délais afin qu’elles ne soient pas sous pression. Chacune a son rythme, on apprend à respecter les autres et leur travail. »

Créé en 2001 par la régie de quartier Euréqua, « Zig Zag est un tremplin, une passerelle vers l’emploi pour des personnes qui, souvent, n’ont jamais travaillé. Elles doivent aussi définir leur projet professionnel, et même deux sur lesquels on travaille en parallèle : l’un plus de l’ordre du souhait, et un sur le “souhait réalisable”. Il y a un grand pas entre les deux : elles ne sont pas conscientes des réalités professionnelles, de leurs compétences. » Mais il n’est pas toujours facile de se motiver, et surtout « il ne faut pas lâcher prise, car la motivation peut disparaître comme elle est venue. » Chacune est suivie par un “référent de parcours”, rencontré tous les deux mois pour faire un bilan, tant sur la production que sur le projet professionnel. Ici ces personnes reprennent confiance en elles, « ça permet de sortir de l’isolement et des problématiques de la vie, parfois graves. Elles réalisent un travail que l’on vend et touchent un salaire, c’est valorisant, gratifiant. » Au niveau professionnel, les objectifs à la sortie sont divers : une formation, un emploi en CDD d’au moins 6 mois ou un CDI. « Les offres d’emploi, de formation passent d’abord par nous, avant Pôle emploi. Les salariées sont souvent surprises de voir qu’elles peuvent accéder à tant de professions. »

M.A.

Zig Zag, régie de quartier Euréqua, 13 boulevard Edmond Michelet, 69008 Lyon, tél. 04 37 90 23 01

Date de création : 23/09/2010 @ 19:28
Dernière modification : 23/09/2010 @ 19:28
Catégorie : Aileurs : Lyon Biennale de la danse
Page lue 3740 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

^ Haut ^