Présentation
Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand

Courriel du journal
Courriel de l'association
Version mobile
Exclusif sur Facebook

GuppYTop


qrexclu.png
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
122 Abonnés
Webmaster - Infos
Exclusif n°46-47
Atelier d’écriture
Archives
Exclu web
On parle de nous

Interview dans Carnets de campagne, France Inter, avril 2015 :

Cimade 63

Combrailles durables

Presse-papier du CRI

Gratuité et bénévolat

Une interview du journal Exclusif sur Radio Arverne :

Reportage France 3 Auvergne

La fin [PDF – 1.3 Mo]

Droit de réponse [PDF – 960 Ko]

Courrier de la LDH [PDF – 910 Ko]

Recherche



Visites

 429404 visiteurs

 5 visiteurs en ligne

Créactif Auto-entrepreneur - CGT : « L’emploi est en péril »


Laurent Dias, responsable CGT

« L’emploi est en péril »

laurentdiaz
« Pour se défendre, les auto-entrepreneurs (AE) ne pensent pas à venir voir les syndicats, ils ne se voient plus comme salariés. Ils iront plutôt consulter un avocat », remarque Laurent Dias, à la CGT du bâtiment, qui demande l’annulation de ce dispositif. « C’est vrai que ça semble tentant de prime abord : les gars pensent être enfin à leur compte, ne plus avoir de patron à supporter, être libres d’organiser leur travail, mais il y a de quoi déchanter. » Le statut d’AE conduit en fait à davantage de précarité : « Les petites entreprises sont les plus touchées ; les artisans, face à cette concurrence déloyale, sont parfois obligés de licencier, et cela met l’emploi en péril. Les AE cotisent moins à la sécurité sociale, gagnent peu, et ça tire la protection sociale et les salaires vers le bas. Ce qui est scandaleux, c’est que certains se servent même comme AE de leurs ex-employés, et s’en débarrassent quand ils veulent. » Tout bénéfice pour l’entreprise : elle peut conserver son compte chez ses fournisseurs (et les réductions qui vont avec), puisque l’AE n’achète rien lui-même, et à la fin du mois elle reçoit une facture de l’AE, avec juste ses heures de travail et un taux horaire. Lequel peut même avoir à assumer la responsabilité du chantier et des malfaçons éventuelles. « Ce qui est encore plus scandaleux, c’est que certains patrons ne paient pas : on a vu un salarié être licencié par son employeur, retravailler pour lui en sous-traitance en tant qu’AE, et finalement ne pas être payé… » La CGT se retrouve donc aux côtés des artisans de la CAPEB dans sa revendication d’annulation : « Il n’en est pas de même pour la Fédération du bâtiment (FFB), qui défend les très grosses entreprises ; à ma connaissance, elle n’est pas touchée et dénonce cela du bout des lèvres… »

M.L. et C.D.

CGT Construction Auvergne, place de la Liberté, 63000 Clermont, tél. 04 73 31 33 43

Date de création : 23/09/2010 @ 18:44
Dernière modification : 23/09/2010 @ 18:56
Catégorie : Créactif Auto-entrepreneur
Page lue 1691 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

^ Haut ^