Présentation
Contact
Association Exclusif
ou
Journal Exclusif :
3, rue de la Treille,
63000 Clermont-Ferrand

Courriel du journal
Courriel de l'association
Version mobile
Exclusif sur Facebook

GuppYTop


qrexclu.png
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
122 Abonnés
Webmaster - Infos
Exclusif n°46-47
Atelier d’écriture
Archives
Exclu web
On parle de nous

Interview dans Carnets de campagne, France Inter, avril 2015 :

Cimade 63

Combrailles durables

Presse-papier du CRI

Gratuité et bénévolat

Une interview du journal Exclusif sur Radio Arverne :

Reportage France 3 Auvergne

La fin [PDF – 1.3 Mo]

Droit de réponse [PDF – 960 Ko]

Courrier de la LDH [PDF – 910 Ko]

Recherche



Visites

 429404 visiteurs

 3 visiteurs en ligne

Dossier cueillette - Champignons
…et le droit à la fricassée


…et le droit à la fricassée

Saint-Alyre : c’est dans ce coin de verdure que naquit et grandit Christiane Masson. « On était neuf enfants, mon père était cheminot, ma mère garde-barrière. Entre deux trains, on filait dans les bois ; elle me laissait les paniers pour chercher quelques cèpes de plus, et moi j’avais peur qu’elle m’oublie… Notre première télévision a été payée avec l’argent des cèpes, qu’on faisait sécher. » Autres cueillettes familiales : les narcisses, les fleurs de genêts, les pommes de pin, le lichen…

stalyrearlanc.jpg
Aujourd’hui retraités, Christiane et son mari André habitent Thiers mais aussi Saint-Alyre où ils ont une maison. « Au début, l’association était plutôt bien vue : beaucoup de ramasseurs avaient abusé, certains ne respectaient pas beaucoup l’environnement ! Si elle avait été faite par des propriétaires pour protéger leurs bois, je peux le comprendre. Mais en réalité ce n’est pas ça, c’est commercial, c’est un moyen de récupérer tous les champignons. Seule une partie des propriétaires adhère, et la plupart n’habitent pas ici. » Après de longues heures passées sur le plan cadastral, Christiane et André estiment que les parcelles “signées” couvrent un tiers de la commune. « Faute d’un “panneautage” complet des propriétés, difficile de s’y retrouver ! Certaines personnes ont adhéré à l’association, puis s’en sont retirées en découvrant que des habitants de Saint-Alyre eux-mêmes ne pouvaient plus aller aux champignons ! »

Collimateur

Christiane, elle, n’adhère pas, dit ce qu’elle en pense et cueille… jusqu’au jour où elle se fait verbaliser par un garde. « J’étais dans le collimateur… Chez les gendarmes de Thiers qui m’ont convoquée et ne connaissent pas la situation, on m’a dit : “On connaît, les gens qui piquent dans les bois !” Au tribunal, j’ai eu un “rappel à la loi”. Je peux vous dire que ce n’est pas agréable… »

Christiane prend alors la carte de l’association – « pour avoir la paix » – mais reste opposée à son principe : « Je suis une enfant du pays, et maintenant j’aurais presque honte de le dire ! Tout ça empêche les gens de venir ici, ça me choque. Moi j’aime bien parler avec les gens, et ça ne me gêne pas, au contraire, de croiser dans les bois une famille qui ramasse de quoi se faire une fricassée… »

Christiane apprécie d’avoir été sollicitée pour l’élection municipale de Saint-Alyre, puis élue : son avis n’est pas si criminel… Début 2010, le conseil municipal a d’ailleurs refusé d’accorder une subvention de fonctionnement à l’association. « Mais bon, ça s’est un peu calmé depuis deux ou trois ans », conclut André, philosophe…

M.Ba. & D.C.


Date de création : 23/09/2010 @ 17:04
Dernière modification : 23/09/2010 @ 17:05
Catégorie : Dossier cueillette
Page lue 1537 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

^ Haut ^